blog-politique

blog-politique

La morale à l’école : mais qui doit s’occuper de la morale ?

« […] Mettre l’accent sur la nécessité de la morale à l’école, c’est diminuer l’importance du facteur social dans les causes de la délinquance et sortir ainsi du schéma marxiste. Les jeunes casseurs anglais du mois d’août souffraient certes de pauvreté familiale ou de chômage personnel ; ils étaient surtout privés d’éducation, familles éclatées, parents absents.
Croire selon les vieux schémas que la délinquance provient de la pauvreté économique et non de la pauvreté éducative, c’est une injustice insultante faite à ces millions de pauvres aux enfants merveilleusement éduqués, dont nos pays ont été remplis depuis des siècles. Ce qui exerce les enfants à la décence commune, ce n’est pas le salaire gagné par leurs parents, mais bien l’éducation donnée par leurs parents. […]
[…] L’Etat s’occupe de la loi et non de la morale, au moins en démocratie. Ce sont les théocraties ou les totalitarismes qui mélangent tout. Décréter un programme de leçons en vertu, à enseigner dans toutes les écoles gratuites et obligatoires, c’est faire du collectivisme. Ou si l’on préfère, instaurer un ordre moral, ce qui revient au même. La République des premiers temps avait bien institué un ordre moral, au sens où à travers les manuels, elle apportait à tous les enfants sa vision imposée par la vertu. […]
[…]Dans un pays libre, ce que nous nous flattons d’être, l’éducation morale est du ressort des familles. L’Etat peut instruire, mais il n’éduque pas. On peut douter d’ailleurs que la vertu s’enseigne comme la grammaire. […] »
In Le Figaro, 6 septembre 2011, by Chantal Delsol
Le Blog : Nous avons voulu insérer cette réflexion dans Blog Politique.net, car il nous semble important de bien rétablir ce que les mots veulent dire… et comme C. Delsol l’écrit si bien, d’une idée « simple » qui parait « normale » pour traiter ce sujet actuel (la violence), la solution préconisée peut avoir des conséquences lourdes pour l’avenir de nos propres enfants. Les mots sont puissants , l’éducation et l’instruction sont totalement différents, leur mélange peuvent être dangereux. »

Laisser une réponse


− 8 = un