blog-politique

blog-politique

3 réponses à “Les entreprises françaises ont été droguées à coup de milliards d’Euro pour les 35h : En sortir.

  1. Néanderthal cantalou

    les 35 heures ont été une avancé sociale pour nous, enfin on reconnait qu’il n’y a pas que le travail et ont peu profiter de faire ce que l’on veut, mais depuis 10 ans les salaires stagnes et actuellement notre pouvoir d’achat régrèsse ( les patrons ont mal digérés les 35 heures et ont tout fait avec l’aide du gouvernement actuel pour nous " les sucrer" le travailler plus est une escroquerie, un smicard avec 10 h sup ça fait pas lourd à la fin du mois, les employeurs utilisent de plus en plus le temps partiel , ce qui créé des travailleurs pauvres ( plus pauvres qu’un smicard ) vous qui avaient soi-disant des solutions pour relancer l’économie sans faire de cadeaux supplémentaires aux patrons ( avec le paquet fiscal ils ont eu leur comptes non ) allez y dites nous ce que les Français doivent faire ?

  2. Dr Chabal

    Néanderthal cantalou merci de votre commentaire qui appelle un vrai débat. Les 35heures sont une avancée pour les loisirs et le temps libre, ce n’est pas une avancée sociale. Sur cette terre ce qui fait manger ce n’est pas le loisir mais le travail. Martine Aubry ne nous a pas donné plus de quoi manger mais plus de temps, c’est à dire plus de rien, plus de vide, plus de vent. Oui on n’est pas là que pour travailler, oui on doit avoir du temps avec sa famille, on doit avoir du temps pour s’épanouir, mais à 39heures ce n’était pas possible ? Et encore faut-il avoir les moyens de passer du temps de qualité dans nos familles et de leur offrir une jolie vie. Cette course à la réduction du temps de travail est étourdissante. Quand s’arrêter ? Tout se passe comme si en supprimant le travail on supprimerait tous nos maux. Ne nous y trompons pas ce sont les 35heures qui sont responsables de la baisse du pouvoir d’achat. Le « pouvoir d’achat » ne tombe pas du ciel, il est le résultat d’une mécanique économique, il vient de la croissance, on ne peut pas en donner plus juste en le revendicant, c’est le résultat entre l’inflation et le rythme de progression des salaires. Les 35heures dans un contexte économique mondial tendu, dans une situation de fragilisation extrême de nos industries, n’a pas partagé le travail, il l’a rendu rare et donc cher pour ces patrons que vous ne portez pas dans votre coeur et qui pourtant sont aussi ceux qui fournissent le travail. Les 35 heures ont affaibli un peu plus notre compétitivité même sur des secteurs à haute valeur ajoutée. Enfin elles ont donné un important coup de frein à notre croissance déjà si poussive. Loin de nous l’idée de dire que les 35heures sont responsables de tous les maux économiques de la France, mais redonnaissons qu’elles sont un sérieux déclencheur. Les responsables de cette situation ne sont pas que les patrons, mais également les politiques qui ont idéologiquement imposé une contrainte supplémentaire à notre économie nationale. Ouvrons les yeux. Quant à la politique fiscale, il n’y a pas encore en France – Dieu merci – que des patrons ultrariches aux parachutes outrageux et injustes (ceux-ci ont d’ailleurs bien d’autres solutions que le bouclier pour sauvegarder leurs richesses), aujourd’hui il faut penser à ceux qui restent dans notre pays et payent leurs impôts : cette classe moyenne (professions libérales, dirigeants de PME) que nous devons préserver parqu’elle est le véritable moteur et le véritable créateur de richesses de notre pays. A quoi reconnaît-on un pays développé par rapport à un pays en voie de développement ? A sa classe moyenne. Chez nous elle recule. Nous sommes un pays en voie de sous-développement ! Et ça c’est surtout une mauvaise nouvelle pour les ouvriers, pour les employés et pour les salariés. Nous devons être tous ensemble dans le même combat, chacun à notre place pour inverser la tendance. Mais nous n’inverserons la tendance qu’en redonnant sa place au TRAVAIL et non pas en donnant plus de temps libre sans rien pour le payer… avec pour unique recours de divertissement : TF1 ou France 2, ces industries de la mélasse. Du pain et des jeux, ça ne vous rappelle rien ? Si la décadence… « Travaillez plus pour gagner plus » c’est un slogan, aujourd’hui on dirige avec de la communication. C’est bien dommage. N’empêche : c’est bien en travaillant plus que nous accroîtrons nos richesses. Alors si on avait un truc à dire aux Français, à notre petit niveau : les temps sont durs, serrez les dents, retroussez les manches, demandez à vos dirigeants une vraie reconnaissance du travail, une vraie politique de redynamisation de l’industrie, exigez de vos patrons une vraie politique d’innovation, demandez leur quelle stratégie et quelle vision ils ont de leur secteur à moyen terme, demandez leur de mettre à plat dans vos rencontres entre partenaires sociaux les prospectives en termes de mutation de la main d’oeuvre : de quelles compétences les salariés auront besoin au sein de leurs entreprises ? Cessons tous de réclamer et creusons-nous la tête pour trouver les nouvelles pistes de création et de meilleure répartition des richesses.

  3. cloclo

    et les milliers de voitures de part le monde qui vont rouiller sur leurs aires de stockage c est la faute aux 35 heures?

Laisser une réponse


sept − = 5