blog-politique

blog-politique

NOTRE SOCIETE N’OBEIT QU’A TROIS MOTS D’ORDRE :

LA MONDIALISATION, LE SEXE ET LE NEANT…

Mais comment, au cours du 20ème siècle pouvait-on échapper à l’embrigadement de ces 2 totalitarismes ?…

C’est Marcel SCHNEIDER, ancien professeur de lettres, essayiste, germaniste, maître d’un genre rare en France : le fantastique. Il a publié le dernier volume de ses mémoires « Les Gardiens du Secret » aux éditions grasset en 2001.

Voici quelques-unes de ses réflexions :

« Vous avez été, le questionne-t-on, l’un des intellectuels du XXème siècle à échapper à l’embrigadement des 2 totalitarismes !

-Oui car j’ai suivi les conseils de mon maître et ami, Georges DUMEZIL, qui m’avait mis en garde en 1936, contre les faux prophètes, contre MARX ET FREUD : « plonge-toi dans la forêt de toi-même, m’avait-il dit, c’est là que tu trouveras les dieux ! ». j’ai d’abord cru qu’il voulait parler des dieux de la Grèce Antique, mais des années après, j’ai compris que le concept était beaucoup plus général. Il renvoyait à tout ce qui contredit la condition humaine, c’est-à-dire une sorte de panthéisme intellectuel. Cet avertissement était d’autant plus éclairé que le communisme et la psychanalyse avait déjà des adeptes, mais en nombre encore restreint (comme André Breton qui faisait d’abord figure d’anarchiste).

Personne ne pouvait supposer à l’époque que ce seraient ces gens-là qui détiendraient un jour le pouvoir et qu’ils l’exerceraient de manière aussi contraignantes. C’était totalement inconcevable et pourtant…

Dans ces conditions vous comprendrez que quelqu’un comme moi qui vivait dans un monde à part, qui ne fréquentait ni Marx, ni Freud mais Cicéron, Virgile, St Augustin se sente plus que jamais en marge de cette civilisation.

Pour avoir étudié et enseigné le siècle des Lumières, je suis bien placé pour savoir combien les encyclopédistes ont été inspiré de prôner la tolérance.

Et quand est-il aujourd’hui ? On se paye de mots en parlant de multicultures, alors qu’en vérité le terrorisme intellectuel perdure, et que personne n’accepte l’autre dans sa différence…

Sans commentaire

in Le Figaro Magazine, mars 2001

Laisser une réponse


+ 6 = sept